Arnault JL Photo - Le blog.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 9 juillet 2013

On marche un peu sur la tête parfois ...

Petit coup de sang : Permettez moi de vous raconter ma mésaventure, qui quelque part illustre quand même le grand délire qui divise la théorie et la pratique.

Allez, c'est "mode" : il faut consommer "responsable", faire réparer plutôt que jeter, et faire marcher l'économie locale.

Plus que mode, c'est simplement du bon sens ... Et bien, dans de nombreux cas, ce n'est pas possible ou du moins c'est rendu difficile pour ne pas dire décourageant.

Démonstration :

J'affectionne beaucoup le concept des canon Powershot série G, gamme remarquable de "compacts expert / pro", découverte avec un G3 (que j'ai toujours et qui fonctionne), puis un G9.

Je trouve ce dernier modèle, bien que "daté" , particulièrement réussi, et je ne compte pas le renouveler : pas besoin d'un 28mm, et l'écran orientable ne m'interesse pas, Je préfère un bloc unique, par définition plus robuste, et également sensiblement plus compact. Pour les hautes sensibilité, etc... d'une part je travaille en RAW, et d'autre part j'ai d'excellents reflex pour ça avec des optiques sympa et des tas de trucs pour éclairer... bref, c'est pour moi un bloc note ultime (photo, petite video, et dictaphone direct bien appréciable)

On y ajoutera un appareil extrêmement "'classe" sur le plan look, toucher... bref, un série G, ceux qui en ont manipulé ou en possèdent le savent : tactilement parlant, ces appareils sont somptueux. Et les réglages "comme les grands", le format RAW, compatibilité avec ST-E2 et autres déclencheurs de studio, permet parfois pour une petite illustration rapide, de ne pas sortir tout un attirail tout en conservant ses habitudes.

Mon G9, je l'aime, point final ! La ou je suis, il est, et si vous le croisez, c'est que je ne suis pas bien loin.

Mais manque de bol, cette harmonie paisible devait connaitre quelques mécomptes...

ACTE 1 :

Il y à quelques jours, j'avais repéré un truc sympa. Evidemment, mon G9 était avec moi. Clic clac, je "press the button", il "do the rest", comme d'habitude. Retour à la maison : "hé, chérie, viens voir ce que j'ai croisé aujourd'hui !".

Et là... une pression sur la touche "lecture" du G9, et ce qui s'est produit 7.585.254 fois -environ- depuis son déballage il y à quelques années, ne se produit pas. Il ne "do" rien du tout. Et en grand : Pas de son, pas d'image, même pas l'heure ou la mire. Batterie vide ? Je connais ma bécane, la batterie était top chargée il y à un quart d'heure... je procède avec celle de rechange, idem pareil, marche pas. Coup de calgon ? j'enlève batterie, carte, je le laisse comme ça quelques temps, re-tente : rien et re-rien ...

Hummmm ... ça sent pas bon ça. genre "juste avant sa mort, il était pourtant en vie..."

ACTE 2 :

Je cherche avec quelques mots clefs, genre "canon G9 no power on" ... Aïe... l'enfant se présente plutôt mal, je ne suis pas le seul, certains G9 semblent avoir en effet un défaut : deux vis sont susceptible de se détacher à l'interieur, et promenant, court-circuitent la carte d'alimentation, qui grille... Mon appareil ferait t'il partie du lot et serait t'il affecté de ce mal ?

Auscultation, j'ouvre la bête pour examen, opération remarquablement aisée d'ailleurs, qui ravirait le technicien le plus râleur car habitué aux trucs alambiqués et difficiles à démonter.

Un quart d'heure plus tard, loi de Murphy : je découvre bel et bien qu'une vis manque à l'endroit décrit. Et elle est bien entendu sur la fameuse carte d'alimentation. Bref, c'est plié, faut remplacer le module en question. En passant : "si j'avais su", j'aurais pu éviter ça, mais évidemment, comme il à fallu que le mal arrive pour que je m'en inquiète ... trop tard !

Constat de technicien : ces deux vis auraient pu/du êtres freinées par un produit de type "frein filet léger", car sans, il est évident qu'elle tomberaient à terme (filetage metal sur metal, surface de pression de la tête réduite portant lisse sur lisse... bref, tout pour réussir ! ). Notez qu'il semble que ce produit soit appliqué sur d'autres séries de G9, à ce que j'en ai vu en illustration. On peut penser alors aussi à une erreur d'approvisionnement sur la chaine de montage ? bref... toutes les hypothèses sont possibles.

Mais bon, je suis beau joueur, ou plutôt pas envie de chercher à me battre. Le fait que j'ai ouvert l'appareil, ce qui est "très mal", couplé à l'age relatif de l'appareil, donnent peu de chance de succès à toute réclamation. Une réparation est possible en atelier d'ailleurs à ce que j'en lis. Mais bon, la pièce ne saurait valoir trop cher, c'est changé en 1/4 d'heure à 20 minutes, allez, "no time to loose".

Car à ce stade, vu que vous avez fait la démarche d'acheter un appareil (pas donné !) durable, on pense bien que remplacer cette pièce sera préférable à celle de l'appareil complet. C'est bon pour la nature, les habitudes, le jeu de batteries et accessoires possédés spécifiques au modèle ou presque, et aussi purement et simplement par principe et, osons le dire : bon sens.

ACTE 3 :

Je tente de me procurer par tous les moyens, la pièce en question, via un circuit "local", quitte à payer un peu plus cher. Alors, la bonne nouvelle, c'est que c'est visiblement tout à fait disponible, et pas forcément hors de prix. Mais ! car il y à un "mais", elle est non disponible à la vente directe, et est impérativement assortie de la pose par des "techniciens qualifiés"

Outre le fait que ça enfle la facture de manière notable, oblige à expedier l'appareil, etc... le "hic", c'est que je suis de formation initiale et d'experience passée un "technicien qualifié" également. Ne connaissant aucun CAP, BEP, BAC, Master ou Doctorat spécifique en "réparation d'appareil numérique", je n'ai aucune raison de payer un autre collègue technicien pour une opération que je peux effectuer moi-même.

Donc, consommez local ? raté sur ce coup là, car la pièce doit être commandée à l'étranger. Chine, USA ... Ce qui ne pose pas de gros souci à l'heure d'internet. On nous dissuade (et je suis plutôt d'accord) de faire travailler la filière "grise", mais force est de reconnaitre que dans le cas présent, elle est indirectement encouragée !

CONCLUSION ( provisoire)

Afin de m'assurer que ce soit bien cette carte, j'ai procédé à une réparation provisoire : La carte en question comporte un fusible de surface. De très faible dimensions (1mm de long par 0,5 mm de large environ), il est impossible à remplacer sans équipement et compétences. Je teste le fusible en question en place, son emplacement dans la chaine électrique rendant l'opération possible sans le dessouder : il est effectivement grillé.

On va faire court, car la manipulation que j'ai employé peut difficilement être mise en ligne, disons qu'avant de commander la carte j'ai "remplacé le fusible" sur l'existante et le miracle fut : l'appareil s'est remis en fonction sans soucis.

Donc, on jette potentiellement un appareil à 500 balles, qui nonobstant les évolutions, continue à donner 100% de satisfaction, pour une petite carte électronique ... ou un fusible à quelques euros ! "consommez responsable" ? Ce n'est pas gagné d'avance...

ANNEXE ET ADDITIONS

Forcément, il va y avoir des remous avec ce billet... Et trouver l'information qui m'a guidé à nécessité une sacré fouille sur le net, qui doit avoir lieu avec discernement. J'y ai lu des choses effarantes.

Après avoir hésité, je ne mettrais pas en ligne la méthode de "resurrection" du mien. Non seulement elle est assez peu académique sur le plan professionnel/technique, et elle peut facilement partir en sucette si elle est mal réalisée. J'ai fait ça sur MON appareil, et ça n'engage que moi. Je n'ai pas envie que cela cause des déceptions... ou me retrouver avec des messages publics déplaisants. Toutefois, on peut en causer en privé, via le formulaire de contact sur www.arnaultjl-photo.com, rubrique "contact".

Deux ou trois trucs :

1) Ne secouez sous aucun pretexte votre appareil pour entendre la vis "promener" en cas de doute.

S'il fonctionne et que la vis est détachée, elle est peut-être calée dans un coin et est à ce stade inoffensive. Vous risquez alors, en jouant au shaker mister cocktail, de la faire atterrir sur la carte ! A ce stade, le mal serait encore évitable. De surcroit, un bruit "baladeur" lors de la manipulation est normale, il s'agit du capteur d'orientation de l'appareil, et pas une vis qui promène...

" Mais pourquoi un fusible sur la carte ?

Alors, du coup, la carte ne fonctionne plus, mais les composants sont intact ... on va jeter une carte fonctionnelle pour un fusible non remplaçable ? mais c'est débile ! " se diront certains. Ils n'auraient pas tort à première vue, mais il faut regarder plus loin. Déjà, force est de reconnaitre qu'il est difficile de mettre un fusible de grosse taille avec porte fusible dans un truc aussi compact. En cas de grillage du fusible, le SAV le changera , ou encore, pourquoi pas -je ne connais pas la politique du constructeur dans le domaine- procédera au remplacement de la carte, et renverra celle de votre appareil dans une autre unité qui remplacera le fusible. Après des tests minutieux, la carte est alors remise en circuit "pièces détachées" Ceci n'a rien de choquant, et cela permet d'entretenir plus longtemps un stock de pièces détachées, ce qui est tout bénéfice pour tout le monde : consommateur, qui verra son appareil réparable sur une plus longue periode, constructeur, qui n'a plus besoin de re-lancer une éventuelle production de pièces, chose impossible bien souvent, et finalement, de l'environnement.

En ce qui concerne la grande affaire de "l'obsolescence programmée" qui agite le monde des consommateurs :

J'ai lu des avis allant dans ce sens pour ce modèle. Avis de technicien strictement indépendant : malgré l'inévitable -et légitime !- énervement en pareil cas, ce n'est, pas le cas de cette panne (sans aucun doutes possibles), cette dernière relève de l'erreur -bête !- de conception / assemblage sur la chaine, de toute évidence.

Pour plusieurs raisons :

La première parce que cela ne concerne pas tous les G9 (certains ont ces vis freinées d'après ce que j'ai pu en voir) et que "calculer" une chute de vis au bout d'un délai précis me parait aussi nul que non avenu. Je penche plutôt pour un mauvais calcul de conception corrigée ensuite, ou éventuellement une erreur sur la chaine de montage, hypothèse vraisemblable également et que je privilegie de plus en plus (ça n'engage que moi)

Et le fusible n'est pas "programmé" pour griller au bout de tel ou tel laps de temps. Il fait son boulot, et le fait bien, à savoir griller en cas de court-circuit sur cette carte pour éviter de la flinguer intégralement, point final.

De plus, et la on va parler "analyse commerciale" cette gamme d'appareil est extrêmement importante, non point sur le plan "volume de ventes" qui restent presque confidentielle en comparaison, mais sur le plan "image". Il existe en général dans une gamme, tout materiel confondu (photo, automobile, electro-ménager...), deux produits charnière et peu rentables : le strict entrée de gamme (destiné à attirer le client, qui pourra acheter un modèle un peu plus huppé au final, plus rentable) et l'ultra haut de gamme, qui "tire" la gamme et qui permet au propriétaire du modèle moyen d'être rassuré par un savoir faire. Une telle pratique sciemment orchestrée sur ces appareils clef sur le plan commercial serait de la folie.

Bonne journée.

dimanche 24 mars 2013

Désactivation temporaire des commentaires

Mesure malheureuse, mais hélas nécessaire : les commentaires sont désactivés (temporairement)

Merci aux pourrisseurs d'existence qui y glissent de la publicité déguisée pour des régimes miracles, des rachats de crédits, etc...

Mais n'hésitez pas, si vous avez une question ou une information à apporter à propos des articles, à passer par le formulaire de contact du site :

http://arnaultjl-photo.com/contact/contact.php#Saisies

Au plaisir de vous lire !

samedi 2 février 2013

Avec cent balles, et un mars !

Chez confrères photographes,

Si l’indépendance vous pèse, si vous cherchez la stabilité, voici une annonce qui pourrait vous plaire. Il faut dire que le contenu est tout à fait alléchant !

En effet, un "leader sur son marché" (au minimum, mais la société a préféré passer par un formulaire anonyme... donc, on ne sais pas trop de qui il s'agit) recherche un photographe pour des reportages institutionnels.

C'est un CDD de six mois à mi-temps. Les pré-requis sont somme toutes raisonnables :

- Justifier d'une expérience - Etre diplômé niveau V en photo - Posséder son propre matériel photo ( haut de gamme, pas la peine de se pointer avec moins qu'un D800... ) - Son matériel informatique, sa licence Photoshop. - Du permis B et, bien entendu, de sa brouette personnelle.

La rémunération est particulièrement alléchante : 9.43 € / heure. Wooaaaaw !

annonce

Je n'ai pas mis le lien pour aller sur la page originale, faut pas trop compter sur moi pour ce genre de plan de merde...

@+