Arnault JL Photo - Le blog.

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

mardi 20 août 2013

Au revoir, Mr Bouillot...

C'est avec beaucoup de tristesse que j'ai appris le décès de Mr René Bouillot, survenu le 13 Aout 2013.

Auteur de nombreux ouvrages a destination des photographes, débutants ou confirmés, c'est par ce biais que je l'ai "connu" (car nous n'avons jamais été en contact de quelque manière que ce soit)

Ces lectures ... quel bonheur, sans cesse renouvelé : Son niveau technique, sa grande culture, était incontestablement servie par la qualité rédactionnelle dont il faisait preuve. Cette dernière était caractérisée à la fois par sa clarté, son exactitude, mais aussi par sa convivialité et sympathie.

Hé oui, ça à commencé (pour moi) avec "le Larousse de la photographie" (Ed. 1976, Montel) trouvée en vide-grenier, jusqu'à l'ouvrage "la pratique du reflex numérique" (4 édition datée de 2012, Eyrolles).

Sans aucun doutes, nous perdons également avec la perte de Mr Bouillot, cet extraordinaire recul sur le monde de la prise de vue qui est le sien, cette robuste experience et l'analyse posée qui en découle, et qui nous fera défaut rapidement, à l'heure ou tout, aussitôt mis en avant, est rapidement oublié, ou le "matos" eclipse très vite les fondamentaux de la prise de vue au profit du "toujours plus mieux avec le nouveau modèle", et qui sont souvent des arguments discutables, en faisant fi des effets de mode...

Aussi, Mr Bouillot, bien que nous ne nous connaissions pas au stricto sensu, recevez par ces quelques modestes lignes, l'assurance de ma profonde considération à votre égard, et puisse sa famille, proches, amis, collaborateurs, ..., accepter mes sincères condoléances.

mardi 9 juillet 2013

On marche un peu sur la tête parfois ...

Petit coup de sang : Permettez moi de vous raconter ma mésaventure, qui quelque part illustre quand même le grand délire qui divise la théorie et la pratique.

Allez, c'est "mode" : il faut consommer "responsable", faire réparer plutôt que jeter, et faire marcher l'économie locale.

Plus que mode, c'est simplement du bon sens ... Et bien, dans de nombreux cas, ce n'est pas possible ou du moins c'est rendu difficile pour ne pas dire décourageant.

Démonstration :

J'affectionne beaucoup le concept des canon Powershot série G, gamme remarquable de "compacts expert / pro", découverte avec un G3 (que j'ai toujours et qui fonctionne), puis un G9.

Je trouve ce dernier modèle, bien que "daté" , particulièrement réussi, et je ne compte pas le renouveler : pas besoin d'un 28mm, et l'écran orientable ne m'interesse pas, Je préfère un bloc unique, par définition plus robuste, et également sensiblement plus compact. Pour les hautes sensibilité, etc... d'une part je travaille en RAW, et d'autre part j'ai d'excellents reflex pour ça avec des optiques sympa et des tas de trucs pour éclairer... bref, c'est pour moi un bloc note ultime (photo, petite video, et dictaphone direct bien appréciable)

On y ajoutera un appareil extrêmement "'classe" sur le plan look, toucher... bref, un série G, ceux qui en ont manipulé ou en possèdent le savent : tactilement parlant, ces appareils sont somptueux. Et les réglages "comme les grands", le format RAW, compatibilité avec ST-E2 et autres déclencheurs de studio, permet parfois pour une petite illustration rapide, de ne pas sortir tout un attirail tout en conservant ses habitudes.

Mon G9, je l'aime, point final ! La ou je suis, il est, et si vous le croisez, c'est que je ne suis pas bien loin.

Mais manque de bol, cette harmonie paisible devait connaitre quelques mécomptes...

ACTE 1 :

Il y à quelques jours, j'avais repéré un truc sympa. Evidemment, mon G9 était avec moi. Clic clac, je "press the button", il "do the rest", comme d'habitude. Retour à la maison : "hé, chérie, viens voir ce que j'ai croisé aujourd'hui !".

Et là... une pression sur la touche "lecture" du G9, et ce qui s'est produit 7.585.254 fois -environ- depuis son déballage il y à quelques années, ne se produit pas. Il ne "do" rien du tout. Et en grand : Pas de son, pas d'image, même pas l'heure ou la mire. Batterie vide ? Je connais ma bécane, la batterie était top chargée il y à un quart d'heure... je procède avec celle de rechange, idem pareil, marche pas. Coup de calgon ? j'enlève batterie, carte, je le laisse comme ça quelques temps, re-tente : rien et re-rien ...

Hummmm ... ça sent pas bon ça. genre "juste avant sa mort, il était pourtant en vie..."

ACTE 2 :

Je cherche avec quelques mots clefs, genre "canon G9 no power on" ... Aïe... l'enfant se présente plutôt mal, je ne suis pas le seul, certains G9 semblent avoir en effet un défaut : deux vis sont susceptible de se détacher à l'interieur, et promenant, court-circuitent la carte d'alimentation, qui grille... Mon appareil ferait t'il partie du lot et serait t'il affecté de ce mal ?

Auscultation, j'ouvre la bête pour examen, opération remarquablement aisée d'ailleurs, qui ravirait le technicien le plus râleur car habitué aux trucs alambiqués et difficiles à démonter.

Un quart d'heure plus tard, loi de Murphy : je découvre bel et bien qu'une vis manque à l'endroit décrit. Et elle est bien entendu sur la fameuse carte d'alimentation. Bref, c'est plié, faut remplacer le module en question. En passant : "si j'avais su", j'aurais pu éviter ça, mais évidemment, comme il à fallu que le mal arrive pour que je m'en inquiète ... trop tard !

Constat de technicien : ces deux vis auraient pu/du êtres freinées par un produit de type "frein filet léger", car sans, il est évident qu'elle tomberaient à terme (filetage metal sur metal, surface de pression de la tête réduite portant lisse sur lisse... bref, tout pour réussir ! ). Notez qu'il semble que ce produit soit appliqué sur d'autres séries de G9, à ce que j'en ai vu en illustration. On peut penser alors aussi à une erreur d'approvisionnement sur la chaine de montage ? bref... toutes les hypothèses sont possibles.

Mais bon, je suis beau joueur, ou plutôt pas envie de chercher à me battre. Le fait que j'ai ouvert l'appareil, ce qui est "très mal", couplé à l'age relatif de l'appareil, donnent peu de chance de succès à toute réclamation. Une réparation est possible en atelier d'ailleurs à ce que j'en lis. Mais bon, la pièce ne saurait valoir trop cher, c'est changé en 1/4 d'heure à 20 minutes, allez, "no time to loose".

Car à ce stade, vu que vous avez fait la démarche d'acheter un appareil (pas donné !) durable, on pense bien que remplacer cette pièce sera préférable à celle de l'appareil complet. C'est bon pour la nature, les habitudes, le jeu de batteries et accessoires possédés spécifiques au modèle ou presque, et aussi purement et simplement par principe et, osons le dire : bon sens.

ACTE 3 :

Je tente de me procurer par tous les moyens, la pièce en question, via un circuit "local", quitte à payer un peu plus cher. Alors, la bonne nouvelle, c'est que c'est visiblement tout à fait disponible, et pas forcément hors de prix. Mais ! car il y à un "mais", elle est non disponible à la vente directe, et est impérativement assortie de la pose par des "techniciens qualifiés"

Outre le fait que ça enfle la facture de manière notable, oblige à expedier l'appareil, etc... le "hic", c'est que je suis de formation initiale et d'experience passée un "technicien qualifié" également. Ne connaissant aucun CAP, BEP, BAC, Master ou Doctorat spécifique en "réparation d'appareil numérique", je n'ai aucune raison de payer un autre collègue technicien pour une opération que je peux effectuer moi-même.

Donc, consommez local ? raté sur ce coup là, car la pièce doit être commandée à l'étranger. Chine, USA ... Ce qui ne pose pas de gros souci à l'heure d'internet. On nous dissuade (et je suis plutôt d'accord) de faire travailler la filière "grise", mais force est de reconnaitre que dans le cas présent, elle est indirectement encouragée !

CONCLUSION ( provisoire)

Afin de m'assurer que ce soit bien cette carte, j'ai procédé à une réparation provisoire : La carte en question comporte un fusible de surface. De très faible dimensions (1mm de long par 0,5 mm de large environ), il est impossible à remplacer sans équipement et compétences. Je teste le fusible en question en place, son emplacement dans la chaine électrique rendant l'opération possible sans le dessouder : il est effectivement grillé.

On va faire court, car la manipulation que j'ai employé peut difficilement être mise en ligne, disons qu'avant de commander la carte j'ai "remplacé le fusible" sur l'existante et le miracle fut : l'appareil s'est remis en fonction sans soucis.

Donc, on jette potentiellement un appareil à 500 balles, qui nonobstant les évolutions, continue à donner 100% de satisfaction, pour une petite carte électronique ... ou un fusible à quelques euros ! "consommez responsable" ? Ce n'est pas gagné d'avance...

ANNEXE ET ADDITIONS

Forcément, il va y avoir des remous avec ce billet... Et trouver l'information qui m'a guidé à nécessité une sacré fouille sur le net, qui doit avoir lieu avec discernement. J'y ai lu des choses effarantes.

Après avoir hésité, je ne mettrais pas en ligne la méthode de "resurrection" du mien. Non seulement elle est assez peu académique sur le plan professionnel/technique, et elle peut facilement partir en sucette si elle est mal réalisée. J'ai fait ça sur MON appareil, et ça n'engage que moi. Je n'ai pas envie que cela cause des déceptions... ou me retrouver avec des messages publics déplaisants. Toutefois, on peut en causer en privé, via le formulaire de contact sur www.arnaultjl-photo.com, rubrique "contact".

Deux ou trois trucs :

1) Ne secouez sous aucun pretexte votre appareil pour entendre la vis "promener" en cas de doute.

S'il fonctionne et que la vis est détachée, elle est peut-être calée dans un coin et est à ce stade inoffensive. Vous risquez alors, en jouant au shaker mister cocktail, de la faire atterrir sur la carte ! A ce stade, le mal serait encore évitable. De surcroit, un bruit "baladeur" lors de la manipulation est normale, il s'agit du capteur d'orientation de l'appareil, et pas une vis qui promène...

" Mais pourquoi un fusible sur la carte ?

Alors, du coup, la carte ne fonctionne plus, mais les composants sont intact ... on va jeter une carte fonctionnelle pour un fusible non remplaçable ? mais c'est débile ! " se diront certains. Ils n'auraient pas tort à première vue, mais il faut regarder plus loin. Déjà, force est de reconnaitre qu'il est difficile de mettre un fusible de grosse taille avec porte fusible dans un truc aussi compact. En cas de grillage du fusible, le SAV le changera , ou encore, pourquoi pas -je ne connais pas la politique du constructeur dans le domaine- procédera au remplacement de la carte, et renverra celle de votre appareil dans une autre unité qui remplacera le fusible. Après des tests minutieux, la carte est alors remise en circuit "pièces détachées" Ceci n'a rien de choquant, et cela permet d'entretenir plus longtemps un stock de pièces détachées, ce qui est tout bénéfice pour tout le monde : consommateur, qui verra son appareil réparable sur une plus longue periode, constructeur, qui n'a plus besoin de re-lancer une éventuelle production de pièces, chose impossible bien souvent, et finalement, de l'environnement.

En ce qui concerne la grande affaire de "l'obsolescence programmée" qui agite le monde des consommateurs :

J'ai lu des avis allant dans ce sens pour ce modèle. Avis de technicien strictement indépendant : malgré l'inévitable -et légitime !- énervement en pareil cas, ce n'est, pas le cas de cette panne (sans aucun doutes possibles), cette dernière relève de l'erreur -bête !- de conception / assemblage sur la chaine, de toute évidence.

Pour plusieurs raisons :

La première parce que cela ne concerne pas tous les G9 (certains ont ces vis freinées d'après ce que j'ai pu en voir) et que "calculer" une chute de vis au bout d'un délai précis me parait aussi nul que non avenu. Je penche plutôt pour un mauvais calcul de conception corrigée ensuite, ou éventuellement une erreur sur la chaine de montage, hypothèse vraisemblable également et que je privilegie de plus en plus (ça n'engage que moi)

Et le fusible n'est pas "programmé" pour griller au bout de tel ou tel laps de temps. Il fait son boulot, et le fait bien, à savoir griller en cas de court-circuit sur cette carte pour éviter de la flinguer intégralement, point final.

De plus, et la on va parler "analyse commerciale" cette gamme d'appareil est extrêmement importante, non point sur le plan "volume de ventes" qui restent presque confidentielle en comparaison, mais sur le plan "image". Il existe en général dans une gamme, tout materiel confondu (photo, automobile, electro-ménager...), deux produits charnière et peu rentables : le strict entrée de gamme (destiné à attirer le client, qui pourra acheter un modèle un peu plus huppé au final, plus rentable) et l'ultra haut de gamme, qui "tire" la gamme et qui permet au propriétaire du modèle moyen d'être rassuré par un savoir faire. Une telle pratique sciemment orchestrée sur ces appareils clef sur le plan commercial serait de la folie.

Bonne journée.

Réactivation des commentaires

Les commentaires sont à nouveau disponibles. J'avais du hélas les suspendre pour cause de messages de spam massifs... :-/

Au plaisir de vous lire et à bientôt !

lundi 1 juillet 2013

test : Canon EF 28-105 f/3.5-4.5 USM

Un nouvel article qui concerne le Canon EF 28-105 f/3.5-4.5 USM.

ef_28-105

Une référence pas toute fraiche sur le papier, mais pas chère et répandue en occasion.

Ce test est motivé par le fait que le photographe débutant peut désormais compter soit sur les excellents boitiers d'entrée de gamme, soit, pour une enveloppe proche, envisager de plonger directement dans l'univers "24x36" numérique grâce à la présence sur le marché de l'occasion, de l'excellent 5D "premier du nom" dans des états sympathiques et à des prix intéressants.

Ce dernier, couplé avec un 50mm comme le f/1.8, permet de se former "à l'ancienne" et le tout avec des résultats ultra qualitatifs.

Toutefois, cette unique focale fixe pourrait devenir "répétitive". Or, acheter les objectifs à la hauteur de et excellent boitier représente un coût non négligeable. Et c'est là que notre 28-105 entre en scène...

La suite ici : http://www.arnaultjl-photo.com/technique/canon_28-105_USM.php

dimanche 24 mars 2013

Article en préparation : test du Canon EF TS-E 45mm f/2.8

En préparation :

Canon EF TS-E 45mm f/2.8

le test d'un remarquable objectif : le Canon EF TS-E 45mm f/2.8

Un outil extraordinaire.

Comme la rédaction sera longue, en attendant, n'hésitez pas si vous avez une question avant achat, ou un retour d’expérience avec ce beau bébé :

http://arnaultjl-photo.com/contact/contact.php#Saisies

A bientôt !

Désactivation temporaire des commentaires

Mesure malheureuse, mais hélas nécessaire : les commentaires sont désactivés (temporairement)

Merci aux pourrisseurs d'existence qui y glissent de la publicité déguisée pour des régimes miracles, des rachats de crédits, etc...

Mais n'hésitez pas, si vous avez une question ou une information à apporter à propos des articles, à passer par le formulaire de contact du site :

http://arnaultjl-photo.com/contact/contact.php#Saisies

Au plaisir de vous lire !

dimanche 17 mars 2013

Test du Canon EF 35-80mm f/4-5.6

Tout en profitant de la compatibilité de monture, il arrive souvent que des photographes se posent la question du ré-emploi d'objectifs, parfois anciens.

Certaines références sont en effet excellentes (70-200 f/4L, 85mm 1.8...), ou encore agréablement surprenantes (28-105mm USM par exemple) mais d'autres, principalement certains zooms d'entrée de gamme, sont clairement à fuir car en totale inadéquation avec le matériel actuel.

Parfois, le doute subsiste. Levons le dans une série de "démonstration par l'absurde" : il a été testé un vénérable et basique 35-80mm f/4-5.6 du début des années 90, fourni en kit avec la série des EOS 1000 argentique (entre autres) sur une série de boîtiers numérique.

Canon er 35-80mm

Qu'espérer d'un aussi improbable assemblage ?

La suite ici

Bon courage !

PS : Un 28-80mm viendra à terme compléter ce test en "partie II", les premiers tests sont clairs : il est tout aussi "prometteur"...

jeudi 14 février 2013

Mise à jour : télécommande RC-6

Une petite mise à jour de l'article concernant la télécommande Canon RC-6, qui est pas mal consultée d'après les statistiques.

Canon RC-6

Remise en page, nouvelles illustrations, intégration de la partie vidéo, etc...

On y trouve également, désormais, la liste des appareils compatibles (et non compatibles) grâce aux informations communiquées par le constructeur.

A ce propos : on parle toujours des fois ou quelque chose ne va pas, mais trop rarement quand ça va bien. Donc : je tiens à saluer la rapidité exemplaire (moins de 30 minutes entre l'envoi de ma demande et la réception d'une réponse personnalisée) et l’efficacité dont à fait preuve le représentant de la marque à qui j'ai eu affaire concernant cette demande.

A bientôt.

dimanche 10 février 2013

"Preview" du Canon EF 85mm f/1.8 USM

Et voici la "preview" du Canon EF 85mm f/1.8 USM

canon 85mm f/1.8

qui deviendra progressivement un test complet, avec ajout d'images d'exemple.

http://arnaultjl-photo.com/technique/85mm_18.html

Cette petite focale fixe, affichée à un tarif vraiment alléchant offre, d'après les avis, une qualité d'image de haut vol. Qu'en est t'il ?

Par la même, on inaugure une nouvelle présentation, vraisemblablement plus lisible et facile à imprimer.

A bientôt.

lundi 4 février 2013

Nouveautés ...

Bonjour à tous,

Au début, j'avais fait tout ça juste pour rigoler, et surtout pour aider quelques amis pour de la photo de fortif, pour un mémo après les stages...

Et finalement, les stats sont claires : il commence à y avoir des liens vers mon brave site bricolé, émanant d'autres sites et forums, avec de vraies questions.

C'est corroboré par les messages reçus en priv'. Ce qui fait super plaisir, un grand merci.

De fait, il me faut quand même faire un effort pour corriger les fautes, revoir la présentation ...

En cours et à venir en fonction des dispos :

Finir le test du 28mm...

Poursuivre celui du Canon 85 mm f/1.8 qui est déjà pas mal avancé :

canon 85mm f/1.8

Je travaille l'article, car ce 85mm n'est pas "sympa", il est époustouflant, et accessible de surcroît.

Et re-travailler à mesure la mise en page de l'article concernant la télécommande RC-6, avec d'autres, qui sont en tête de liste de la "reforme" en cours...

C'est encore une "béta", mais à terme, ça devrait devenir partout comme ça.

En fait, il faut tout reprendre, fignoler l'existant, etc... Au boulot !

A bientôt !

samedi 2 février 2013

Avec cent balles, et un mars !

Chez confrères photographes,

Si l’indépendance vous pèse, si vous cherchez la stabilité, voici une annonce qui pourrait vous plaire. Il faut dire que le contenu est tout à fait alléchant !

En effet, un "leader sur son marché" (au minimum, mais la société a préféré passer par un formulaire anonyme... donc, on ne sais pas trop de qui il s'agit) recherche un photographe pour des reportages institutionnels.

C'est un CDD de six mois à mi-temps. Les pré-requis sont somme toutes raisonnables :

- Justifier d'une expérience - Etre diplômé niveau V en photo - Posséder son propre matériel photo ( haut de gamme, pas la peine de se pointer avec moins qu'un D800... ) - Son matériel informatique, sa licence Photoshop. - Du permis B et, bien entendu, de sa brouette personnelle.

La rémunération est particulièrement alléchante : 9.43 € / heure. Wooaaaaw !

annonce

Je n'ai pas mis le lien pour aller sur la page originale, faut pas trop compter sur moi pour ce genre de plan de merde...

@+

mardi 23 octobre 2012

28 mm f/2.8 : complément en attendant...

Le test complet du "vieux" Canon 28mm f/2.8, malgré le retrait récent du catalogue de cet objectif, sera tout de même publié sous peu.

28mm 001

En effet, quelques maigres stocks restent à écouler vraisemblablement, et l'offre en occasion restera je pense, pléthorique.

Je n'avais pas prévu de réel test sur un capteur 24x36, ou du moins pas de le pousser outre mesure, ayant acheté cet objectif pour accompagner mon "petit" APS-C. Toutefois, ce point pourrait changer...

Il m'arrive souvent de partir avec un des deux 5D (le Mk I et le II) avec le seul 50mm. La présence du 28mm, et sa compacité, m'ont incité a l'emporter au passage, "au cas où".

Soit... De retour à la maison, observation des images sur un vrai écran, figurez vous que j'ai été extrêmement surpris des résultats obtenus ! là ou j'attendais du somme toute moyen, il se trouve que diaphragmé de quelques crans, ce n'est vraiment, mais alors vraiment pas ridicule, et régulier sur tout le champs. Même le Mk II en tire un honnête profit. Il est même reconnu dans les menus de l'appareil pour les correction d'objectifs, chose a saluer quand on connais les âges respectifs de l'objectif (argentique, 1987) et du boitier (numérique, début 2009) soit plus de vingt ans d’écart !

Le 24x36 sera dont inclus au test.

A bientôt !

lundi 21 mai 2012

La plaquette de l'ouvrage de la Ferté est disponible !

Bonjour @ tous,

Et voila, c'est fait, la plaquette de la Ferté est disponible :

ferta-10.jpg

Petite contribution de ma part sur une petite dizaine de vues actuelles, pour un ensemble de haute volée. 40 pages, papier de bonne qualité, Infographie au top, photos d'époque inédites... bref, à posséder par tout passionné du sujet.

Le tout pour un tarif modique ( 9€), qui aidera l'équipe du site à entretenir et préserver ce lieu de mémoire.

Le site web : http://www.ouvragelaferte.fr

jeudi 5 avril 2012

17-40mm f/4, pare soleil en APS-C

Une question reçue par mail, m'incite à partager les données de la réponse ici, car j'avais cherché aussi sur le même sujet :

Mon correspondant me demandait si j'utilisait mon objectif Canon EF 17-40 f/4 également en APS-C et quel pare-soleil choisir dans ce cas de figure.

La réponse est : oui, je l'utilise à la fois en argentique 24x36 (rarement de nos jours...), en numérique 24x36 et en numérique APS-C.

En 24x36, j'utilise bien entendu le pare soleil fourni avec l'objectif, à savoir le EW-83e, et en APS-C, le pare soleil initialement destiné à l'objectif Canon EF-S 17-55 f/2.8, le EW-83J. Après en avoir essayé plusieurs grâce à mon revendeur favori, ce montage me donne toute satisfaction.

Côté montage mécanique, aucun soucis, du véritable "plug & play". (A noter que j'ai pris le modèle original de la marque et non pas une copie quelconque)

Sur le côté protection, tant contre les lumières parasites que du côté protection de la lentille frontale, même chose, impeccable.

Pour le vignetage, je n'ai pas constaté de dégâts de quelque sorte que ce soit.

samedi 31 décembre 2011

Article en préparation : Test du Canon EF 28mm F/2.8

Bien que je n'attendais pas grand chose de lui en cette fin d'année (je veux parler, bien entendu, du Père-Noël), et bien, quelle n'a pas été mon agréable surprise de découvrir la présence, au pied du sapin, d'un objectif qui depuis longtemps, me faisait envie.

Ce n'est pas le plus récent, car, depuis la disparition d'une autre référence, c'est une des plus ancienne référence d’objectifs Canon en monture EF, apparu en même temps que cette dernière (1987) et toujours au catalogue sous une forme inchangée.

Pas non plus le plus cher, vu qu'il est le moins coûteux de la gamme, si l'on excepte le "supercheap built" (et de qualité optique strictement inverse ! ) 50mm F/1.8 II. Bien que cela ne se fasse pas, les auteurs de ce présent ont du fournir la facture pour la garantie et "déclaration". 189 € auprès de l'excellente boutique Fototrade sur place directement au comptoir. ( http://www.fototrade.com )

Les utilisateurs de reflex Canon l'auront reconnu : il s'agit bien entendu du 28mm F/2.8 !

28mm 001

Pourquoi cet objectif me faisait t'il envie, alors que j'ai le bonheur d'être bien pourvu en optiques de qualité ? Et bien, tout simplement pour ses faibles dimensions, sa légèreté (185 grammes) et le fait qu'il devienne un sympathique 44mm F/2.8 une fois recadré sur un capteur APS-C. Et qu'il se marie idéalement avec un appareil de taille compacte, à l'image des séries "xxxD" de la marque.

Last but not least : le tarif franchement agréable ( à plus forte raison s'il est offert comme dans mon cas ... )

28mm 002

Il sera employé en l’occurrence sur un EOS 450D, afin de bénéficier a la fois d'un vrai reflex, et d'une discrétion appréciable. Paradoxalement, bien qu'il soit compatible, je ne pense pas l'employer sur mes "24x36". A moins que, hô mirâcle ? ces appareils "hybrides" et autres "vidéo reflex" qui, je l'avoue me laissent un peu indifférent, prennent un peu moins de bande passante médiatique en 2012, et qu'un innovant "24x36 dans un boitier reflex amateur bien construit et simple" arrive (improbablement ...) un jour.

S'ensuivra un test complet (y compris sur 24x36) que je publierais quand j'aurais plus manipulé l'objectif en question, je manque bien entendu à ce stade de recul, ne l'ayant eu que trop récemment.

Toutefois, en attendant, le laisse ce billet sur le blog, Afin de communiquer avec d'éventuels intéressés par ce caillou "poids plume".

Et échanger mes premières impressions :


  • Coté encombrement :

Il rappelle le 50mm F/1.8 II "touplastoc", mais en beaucoup plus "dense" et incommensurablement mieux construit, les deux n'ont rien de comparable de ce côté-ci.

28mm 003

  • Mise au point / autofocus :

Pas de débrayage permanent du point, mais une bague de MAP, certes un peu fine, mais agréable et précise. Elle tourne folle quand l'autofocus est enclenché. On notera la présence, appréciable, d'une échelle assez détaillée : bien vu !

IMG_3925.JPG

L'AF est réputé bruyant en revanche. Et bien, je ne dirais pas "bruyant" au sens strict "volume". Incomparable notamment à la sonorité tonitruante d'un vieux 28-200mm de mes connaissances ;-).

En fait, s'il fait bien du "bruit", ce n'est pas par le volume qu'il se démarque, mais par le fait que le bruit du moteur de mise au point est le plus cocasse (limite grotesque) que j'ai ouï à ce jour ! Une sorte de "zouiiiii" qui à valu une franche rigolade à l'assistance présente lors de la première mise au point juste après le déballage. Et comme le moteur dispose de plusieurs vitesses, ce "zouiii" se décline sur plusieurs notes assez variées. A mon avis, les moustiques ne vont pas aimer ...

Vu les distances requises pour l'infini, on peut agréablement bosser en hyperfocale. Car ce n'est pas un "transformé en presque 50 mm" sur un APS-C, mais bel et bien un 28 mm recadré. Par la même, l'AF est semble t'il précis, y compris sur mon parfois ... hum ..."facétieux" EOS 450D.

  • Piqué :

(nota : Tout ce qui suis ne vaut que sur APS-C, ne l'ayant pas testé sur un 24x36 encore)

Joli bon a très bon ! En gros, sur les quelques shoots de tests rapidement faits, y compris par temps couvert, a pleine ouverture, etc ... très stable et constant. Ce n'est pas le plus méchant "rasoir" que j'ai employé, mais il on est immédiatement en confiance, et ce, dès la pleine ouverture. Je dirais : homogène.

  • Aberrations chromatiques :

Assez présentes sans crier non plus au loup à F/2.8 sur la majorité des sujets standard, et faciles à corriger logiciellement en RAW. Sur des surfaces brillantes (chromage par exemple) ça commence a être franchement visible et nécessite une vigoureuse correction logicielle après coup. A mon avis, LE défaut majeur de cet objectif...

  • Vignetage :

A pleine ouverture, il est visible, mais limité et sommes toutes soit agréable si on souhaite le laisser, soit corrigeable en deux coup de cuiller à pot par le boitier si équipé de la fonction idoine, soit logiciellement. Fermé un ou deux crans, pouf ! disparu.

  • Distorsion :

Ce point, forcément sujet à préoccupation sur un 28mm, semble - sur APS-C- extrêmement bien géré. A confirmer.

  • Bokeh :

Remettons en une couche : le monter sur un APS-C n'en fera pas ipso facto un strict 50mm. Cela reste un 28mm re-cadré "proche d'un 50mm", avec un comportement donc .. de 28mm, avec une zone de netteté à l'infini peu éloignée, CQFD.

A pleine ouverture, et en fonction de la distance -proche de préférence- du sujet il est bien évidemment sans reproches... En revanche, les 5 lamelles de diaph' laissent présager des motifs d'arrière plan pentagonaux à souhaits en cas de sources lumineuses en arrière plan.


Voilà, c'est du vite fait, et vraiment "premières impressions". Pour l'usage auquel je le destine, à savoir "ambiance, hautes sensibilité, pleine ouverture, et mi couleur, mi noir et blanc", le feeling est très bon à ce stade.

Rendez vous dans quelques jours, ou une paire de semaines, à mesure que l'outil est employé en situations variées, pour un test plus complet :-)

En attendant, les commentaires sont là pour en discuter.

Bonne fin d'année et meilleurs voeux !

Arnault.

Liens externes :

  1. Infos sur le site constructeur (Fr)
  2. Infos sur sa sortie en 1987(Eng)

mercredi 28 décembre 2011

Test télécommande RC-6 et vidéo

Lors des fêtes de fin d'année, entre papillotes et autres festivités, j'ai pu confronter très sommairement le fonctionnement de la télécommande RC-6 que j'ai testé ici, avec un reflex "video capable", en l’occurrence un EOS 500D (Merci Charles d'avoir "oublié" ton appareil :D )

EOS 500D et RC-6

L'occasion d'un additif rapide à l'article d'origine, n'ayant pu jusque la tester ce matériel en conditions "vidéo".

En voici l'extrait ajouté :

=========================

- Avec la vidéo : mise à jour rapide -

Ayant pu disposer d'un EOS 500D "sous la main" pendant les fêtes de fin d'année, j'ai rapidement essayé le comportement de la télécommande avec cet appareil capable d'effectuer des prises de vue vidéo.

Le fonctionnement est alors simple, à une petite particularité près : vous devez sélectionner dans le menu adéquat "télécommande : activée" (désactivée par défaut ).

Puis, en fonction de la position de l'interrupteur au dos de la télécommande, on peut accéder à deux modes : prise de vue photo unique si nous le positionnons sur "déclenchement immédiat", le déclenchement de l'enregistrement vidéo nécessitant que le fameux interrupteur de la télécommande soit sur "retard 2 secondes".

Paradoxalement, le départ de l'enregistrement sera ... immédiat, ceci ne posant pas de soucis en vidéo, du fait que l'on laisse de coutume de la marge avant et après la séquence proprement dite pour les besoins du montage.

Je n'ai pu a ce jour disposer que d'un seul modèle de reflex "video capable", ce qui m'empêche de développer plus avant cette interessante possibilité. En effet, rien ne laisse présager du comportement avec l'intégralité de la gamme compatible.

On peut raisonnablement penser qu'il en sera de même avec d'autres modèles. Comme pour d'autres articles, je ne manquerais pas de développerer cette partie à mesure des prêts ou acquisitions materielles.

mercredi 14 décembre 2011

Batteries compatibles : attention aux différences de capacité.

Juste une petite anecdote, mais qui peut servir...

J'ai été faire l'acquisition, ce jour, d'une batterie supplémentaire. Mon besoin se portait sur une batterie LP-E5 pour appareil de marque Canon.

Batterie LP-E5

Je regarde donc les batteries disponibles dans un magasin spécialisé, qui proposait trois choix : Hama, GP, et originale de marque.

Je n'ai rien contre les batteries dites "compatibles", dans la mesure ou elles sont d'une marque a peu près "décente" (Ansmann, Hama, ou donc encore GP...). Les batteries à 5 € sur E-Brolle, je laisse ça aux téméraires...

Dans un même ordre d'idée : J'ai deux batteries "Hama" compatibles BP-511a qui me donnent par ailleurs entière satisfaction, et je n'ai qu'a me louer de mes piles rechargeables GP Recycko.

Le prix va donc guider, instinctivement, mon choix.

29 € pour la GP 30 € pour la HAMA 44 € pour la Canon.

Alors, va pour la "GP" à 29 €. sauf qu'au moment de passer en caisse, je regarde l'emballage de la batterie :

"7,4 volts - 700 mAh"...

me voila pris d'un doute, Un truc me choque, mais je ne sais pas trop quoi a ce stade. Par chance, je dispose de l'appareil photo auquel l'achat est destiné, comme toujours ou presque, avec moi, J'en extrait la batterie fournie lors de l'achat, donc originale constructeur :

"7,4 volts - 1080 mAh"... voltage identique, donc, pas de soucis, ça va fonctionner sans soucis, mais tout de même : plus de 30 % de capacité supplémentaire au bénéfice de l'originale constructeur (700 mAh contre 1080 mAh ), non négligeable !

Retour au rayon, je vais voir chez Hama. "7.4 volts, 800 mAh".

Je n'ai jamais eu ce soucis avec les précédentes références entre constructeurs et "compatibles", les écarts etaient de 10, 20, a la rigueur 40 mAh, autant dire négligeable.

Quid -bien que je ne sois pas dans ce cas- de l'utilisation de deux batteries, une 1080 et une 700 ou 800 mAh, conjointement, dans un "grip", Ne connaissant pas la méthode de "balance" entre les deux accus...

En bref, prenez garde aux fausses bonnes affaires ( sur certaines références). Et après avoir parcouru un peu le net, beaucoup de "boutiques viryuelles" et autres sont très souvent discrètes sur ce paramètre, pourtant non négligeable.

Pour ma part, j'ai pris l'originale à 44 €, fournie en plus avec son "carter" de protection. 30 % plus chère ? 30 % plus "costaud" aussi, et garantie.

mercredi 30 novembre 2011

Telecommande Canon RC-E6

Un petit article sur un outil simple mais bien pratique pour certains, et peu abordé globalement à ce jour chez mes confrères :

RC-E6

La télécommande Canon RC-E6

Qui ouvre les portes, sous son aspect basique et son tarif modique, à pas mal de possibilités créatives,

Pour les proprietaires d'appareils compatibles, cette dernière étant a vérifier avant toute acquisition.

@ Bientôt !

lundi 10 octobre 2011

Flash : la synchronisation haute vitesse, qu'est-ce que c'est ?

Un article qui tente de dégrossir une notion pas évidente a mettre "en mots : la synchronisation haute vitesse des flashs !

Comment cela fonctionne, pourquoi est-ce nécessaire dans certaines circonstances ?

L'article se trouve ici

@ Bientôt

samedi 8 octobre 2011

Lowepro Passport Sling

Un sac étonnant que j'ai eu l'occasion d'acquérir récemment, le Lowepro Passport Sling :

passport_sling_lowepro_1_.jpeg(Document : Lowepro)

Et dont j'ai fait un petit test dans cet article.

Un sac que je trouve très sympa, un peu loufoque côté visuel, mais vachement bien pensé (enfin, pour mon usage ;-) )

N'hésitez pas à laisser un commentaire pour tout ajout ou demande d'infos, ou encore retour personnel d'avis.

A bientôt !

- page 1 de 2